Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 11:31
Il y a un type d'élève difficile à gérer, c'est celui qui justifie son manque de travail par l'incompréhension: Il ne peut pas faire l'exercice parce qu'il ne comprend pas. C'est souvent la flemmardise qui motive cette réaction et il se peut qu'il n'en n'ait même pas conscience. Il a trouvé l'excuse ultime qui l'exempte de l'effort. Cela fonctionne depuis des années et personne n'arrive à le remettre en cause.

        J'essaye d'abord d'instaurer la confiance par rapport à l'erreur. J'explique qu'il est normal d'échouer mais qu'il est anormal de ne rien faire. "Ne rien faire" voulant dire "ne rien écrire". Je les encourage donc à écrire beaucoup même n'importe quoi. L'excuse de l'incompréhension devient donc caduque. L'important n'est pas de réussir mais d'essayer. Dans le cas où l'élève n'a rien fait je lui fait recopier la correction une dizaine de fois (peut être moins si cette correction est longue).
        Je préfére faire venir au tableau un élève qui croit qu'il a mal fait son exercice qu'un élève qui pense avoir bien fait son exercice. Je ne les sanctionne jamais s'ils ont mal fait l'exercice.

         Lorie pense avoir mal fait son exercice. Elle vient au tableau et fait tout correctement. Elle avait fait seulement une erreur en vérifiant.

         Dany refuse de faire l'exercice d'application sous le prétexte qu'il ne comprend rien et qu'il ne peut pas écrire n'importe quoi. Je m'énerve et je lui demande d'écrire N'IMPORTE QUOI. Il s'énerve lui aussi. Il prend son stylo rageusement et déclare "d'accord j'écris n'importe quoi". Il écrit exactement ce qu'il faut pour le début de la démonstration et repose son stylo en me disant "voila vous êtes content". Je lui redemande de continuer à écrire N'IMPORTE QUOI, il s'emporte de la même façon et continu à écrire une phrase mathématique correcte. Il ne me restait plus qu'à conclure sur son attitude devant toute la classe: "L'incompréhension était fausse ou fantasmée, il est flemmard, c'est tout". L'élève en question en est resté complètement abasourdi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Courtois jerome - dans conseils
commenter cet article

commentaires

kirq 23/08/2011 14:27



Bonjour,


Je viens de découvrir votre blog et il a l'air interessant. D'autant plus que je souhaite devenir professeur de math. Les concours sont encore devant moi mais se rapprochent inexorablment et je
me pose plein de questions.


 


Je réagi à cet article car le passage "Ecrit n'importe quoi" m'a fait rire et surtout m'a rappeller un prof qui m'avait fait le même coup. Manque de pot pour lui, je l'ai pris au pied de la
lettre et ai écrit en grand sur ma feuille "N'IMPORTE QUOI".Heureusement, le prof avait beaucoup d'humour. Ca s'est fini au tableau sous les rires de la classe.


 


...Ah c'était le bon temps



begard 15/12/2009 21:30


l'exemple de l'elev qui a comme argument de nous sortir qu'il ne comprend pas avec son poil dans la main  super on a le mechant eleve contre nous  les super profs   mais non
etant aujourdhui prof j'i souvenir en tant quélève darriver dans certains courssans trop comprendre si javais croisé la route de profs comme vous qui maurait imaginer roi des faignants jaurai vite
eu le moral dans les chaussettes


Courtois jerome 15/12/2009 22:08



Où avez vous lu que je considérais cet élève comme "méchant" ?. Personne n'est parfait et un élève peut toujours avoir un passage en "mode flemme". Quand un élève dit qu'il ne comprend pas, c'est
extremement rarement un mensonge. Je fais seulement remarquer qu'il croit ne pas comprendre, dans ce cas ci et seulement celui ci. Pour comprendre il faut écrire même des bétises. Un
sauteur en hauteur ne sait pas s'il va réussir à sauter; cela ne l'empéche pas d'essayer de sauter. Que penseriez vous de quelqu'un qui doit tirer un penalty et qui ne veut pas le tirer sous le
prétexte que le ballon risque d'être arrété par le gardien ?
 Pensez vous vraiment que je pense que mon élève est méchant ? Croyez vous que je me prends pour un super prof ? Moi aussi j'ai eu des moments de flemmardise. On a tous des matiéres que l'on
n'aime pas. On a tous des moments où l'on voudrait être ailleurs. Ce n'est qu'un exemple à un unique moment pour un unique cas. Je peux me tromper à un moment et pas un autre. Mais je ne fais
jamais d'un cas particulier une généralité . Ce que vous semblez faire un peu rapidement...Rappelez-vous en quand vous êtes dans votre classe...Au fait, croyez vous que la flemmardise n'existe
pas ?



Michel 29/04/2009 23:18

Bonjour, j'ai arrêté de chercher une méthode pour vous envoyer un commentaire global. Votre blog est d'une aide précieuse, du moins pour l'enseignant débutant, j'en réclame encore !Vous aimez les mathématiques, fort bien, mais n'oubliez vous pas un peu l'orthographe ? Michel

Courtois jerome 19/06/2009 12:26


Bon, je m'y remets. Il va falloir que je relise tout. N'hésitez pas à me souligner mes horribles fautes. Merci.


Nora 20/06/2008 15:08

Bonjour Jérôme,Je cherche à vous joindre! Je suis journaliste et m'intéresse à votre travail, à ce blog. Je prépare un sujet qui devrait vous interesser, pouvez-vous venir vers moi assez rapidemment? Je vous expliquerai tout ca plus en détails.

Présentation

  • : le blog conseil-de-prof
  • : Conseils, trucs et astuces d'enseignant experimenté pour enseignant débutant
  • Contact

Un vieux professeur

Conseils, trucs et astuces pour professeurs débutants

  J'étais professeur de mathématiques dans un lycée qu'on appellerait un "Lycée Sensible". On y trouvait des problèmes de violence (finalement assez rare comparé à ce qui peut s'entendre), de niveau, de travail et d'absentéisme. Je suis maintenant dans un lycée "prestigieux" du centre de Paris. Booh, finalement les adolescents restent des adolescents.
    Je ne pense pas être un professeur excellent, j'ai choisi ce métier parce que j'aime les mathématiques, les élèves et les vacances. J'essaye de faire mon métier honnêtement. Je n'ai pas l'intention d'être un innovateur en matière de pédagogie, j'ai d'autres choses à faire.
    J'ai choisi de faire un petit inventaire des trucs qui m'ont permis de devenir un professeur convenable en lycée difficile. Je ne ferais pas de commentaires didactiques, ce n'est pas le propos. Je ne pense pas que mes propositions représentent un remède miracle. Elles peuvent ne pas convenir à d'autres. Parfois certains trucs conviennent à un moment et pas à un autre. Il faut les tester et les comprendre.
    
Je conseille avant tout chose une lecture qui m'a beaucoup aidé dans ma relation avec mes élèves: "L'art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer. Je rends aussi honneur à Catherine Henri qui a écrit "De Marivaux et du loft", une collègue de français qui a une conception de l'enseignement qui ressemble beaucoup à la mienne.

Recherche