Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2006 7 02 /04 /avril /2006 21:49

Dans le métier d'enseignant, il y a des trucs et des astuces qui permettent de mieux comprendre et de mieux aborder les élèves. On parle beaucoup de pédagogie, d'approche didactique ou d'approche disciplinaire. Oui il y a de tout ça mais il y a aussi des astuces qui permettent de faire passer des choses avec plus de facilités. J'ai mis du temps à le comprendre. Peut être y a t il un orgueil ou un snobisme à ne pas utiliser les mots "trucs ou astuces". je n'en sais rien. Maintenant quand j'ai une difficulté dans une classe, je ne cherche plus à résoudre le problème mais je cherche une astuce qui pourrait résoudre le problème. Souvent quand on se retrouve en difficultés avec un ou des élèves, on cherche à dominer le problème de fond et à le transformer pour tenter d'améliorer la situation, à priori on cherche à améliorer l'élève. On serait en droit d'attendre de la reconnaissance. Mais n'est ce pas chercher la domination sur l'élève ? Ils peuvent ne pas l'accepter. Vous rentrez immédiatement dans l'exercice d'un pouvoir sur l'esprit. Mais tout change si vous ne chercher pas à améliorer le fond mais à donner une forme à votre discours ou à vos exigences qui donne les moyens à l'adolescent de s'améliorer par lui-même.

Un élève est plutôt à l'aise en travaux dirigés pour faire des exercices, malheureusement il n'arrive pas à dépasser une moyenne de 5, ce qui veut dire une incapacité presque complète à aborder les notions les plus simples. Cela me paraît presque incompréhensible. C'est un élève qui peut même aider certains de ses camarades pendant une séance d'exercices. Il est donc dans une angoisse paralysante pendant les devoirs surveillés. Je vais essayer un truc. Je vais apporter quatre ou cinq bandes dessinées pour le prochain devoir surveillé. Je propose à ceux qui ont une crise d'angoisse d'emprunter une bande dessinée pour un maximum de 10 mn. Ils n'ont le droit de l'emprunter qu'une fois. Ils ne peuvent pas l'emprunter durant la dernière demi-heure. On verra bien.

J'insiste bien sur le fait que ces astuces sont des cadres, on doit donc les normés et les qualifiés. On cherche un protocole puis on valide ce protocole puis on fait l'expérience. On invente une astuce, on cherche ses limites, ses possibilités d'applications, les règles qui l'encadrent puis on l'applique. Parfois c'est la catastrophe parfois c'est extrêmement efficace parfois il faut revoir le protocole parfois il faut abandonner cette idée et en chercher une autre.

La plupart des élèves essayent de toujours de répondre à toutes les questions d'un devoir en temps limité. Malheureusement, dans les matières scientifiques, au lycée, ce n'est pas la bonne méthode. Il faut prendre le temps de la réflexion et de la vérification quitte à ne pas tout faire. C'est très difficile de faire comprendre cela. Je cherche un truc pour le prochain devoir. Il y a cinq exercices. Si les élèves ne rendent que trois exercices, une note en dessous de 10 ne sera pas comptée dans la moyenne finale. S'ils font plus de trois exercices la note comptera dans tous les cas. C'est un échec. Il y a ceux qui continuent à essayer de tout faire. Il y a ceux qui essayent de tout faire et qui ne me rendent que trois exercices. Il y a ceux qui ne font que trois exercices mais qui ne font plus rien (peu de réflexion, pas de relecture, ni de vérification) arrivé au deux tiers du temps et il y a toujours les mauvais.

Vous me direz, cela me paraît évident que cela se passerait comme cela. Et pourquoi donc ? Pensez à l'œuf de Christophe Colomb. Méfions-nous de ces évidences qu'on n'apprend qu'à posteriori. A moins d'être très pessimiste sur les aptitudes des élèves…donc n'essayons rien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

rachid 09/09/2010 05:43



maerci pour vos idees



Présentation

  • : le blog conseil-de-prof
  • : Conseils, trucs et astuces d'enseignant experimenté pour enseignant débutant
  • Contact

Un vieux professeur

Conseils, trucs et astuces pour professeurs débutants

  J'étais professeur de mathématiques dans un lycée qu'on appellerait un "Lycée Sensible". On y trouvait des problèmes de violence (finalement assez rare comparé à ce qui peut s'entendre), de niveau, de travail et d'absentéisme. Je suis maintenant dans un lycée "prestigieux" du centre de Paris. Booh, finalement les adolescents restent des adolescents.
    Je ne pense pas être un professeur excellent, j'ai choisi ce métier parce que j'aime les mathématiques, les élèves et les vacances. J'essaye de faire mon métier honnêtement. Je n'ai pas l'intention d'être un innovateur en matière de pédagogie, j'ai d'autres choses à faire.
    J'ai choisi de faire un petit inventaire des trucs qui m'ont permis de devenir un professeur convenable en lycée difficile. Je ne ferais pas de commentaires didactiques, ce n'est pas le propos. Je ne pense pas que mes propositions représentent un remède miracle. Elles peuvent ne pas convenir à d'autres. Parfois certains trucs conviennent à un moment et pas à un autre. Il faut les tester et les comprendre.
    
Je conseille avant tout chose une lecture qui m'a beaucoup aidé dans ma relation avec mes élèves: "L'art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer. Je rends aussi honneur à Catherine Henri qui a écrit "De Marivaux et du loft", une collègue de français qui a une conception de l'enseignement qui ressemble beaucoup à la mienne.

Recherche