Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2006 7 02 /04 /avril /2006 22:38

Le plus dur c'est de ne pas s'énerver:

Les renvois:

Les renvois sont parfois nécessaires. Il faut se débarrasser des géneurs, pour le bien de la classe et pour le leur. Il ne faut jamais s'énerver ni crier. Vous risquez d'être grossier ou violent et la situation peut devenir intenable.

                Un élève à qui j'avais demandé de partir, s'appréte à ranger ses affaires et en même temps à des velléités de négocier son renvoi. Enervé je lui dis "casse-toi!!". Il s'est rassit et à refuser de partir.

Je donne souvent une sanction trés simple mais lourde: recopier deux ou trois pages du livre. Je n'annonce la sanction qu'au moment où l'élève a passé la porte.

On n'hésite souvent à renvoyer un élève alors qu'il reste cinq minutes de cours. C'est pour cela qu'il faut absolument mettre un travail désagréable en plus du renvoi.

La vengeance classique de l'élève renvoyé est de devenir d'une lenteur extréme, à sortir et à ranger ses affaires. Je l'ignore et continue mon cours comme si de rien n'était. Je cherche encore une parade efficace.

L'élève qui refuse de sortir de la classe:

Une élève rentre en cours s'assoit et jette des papiers qui se trouvaient sur sa table. Je lui demande de les ramasser. elle refuse. je lui redemande plusieurs fois puis faute d'arguments je lui demande de sortir. elle refuse. Je lui demande plusieurs fois et elle refuse toujours. Je prends alors son sac et le met dans le couloir. Elle est allée le chercher dans le couloir en courant. Elle ne pouvait plus se permettre de rentrer dans la classe.

Je n'est pas eu l'occasion d'utiliser ce stratagème avec un garçon mais je doute que cela soit aussi efficace. Je pense que l'on risquerait une réaction violente.

La seule fois où je me suis confronté à un garçon qui refusait d'être renvoyé, il n'avait pas de sac. J'ai dû employer une autre méthode mais cela n'a pas fonctionné. Je voulais lui prouver qu'il rentrait dans un match qu'il perdrait à coup sûr. Il l'a très mal pris car il pensait que j'essayais de le ridiculiser; heureusement qu'une collègue passait et qu'elle a pu prévenir un surveillant.

 

Remarquez qu'il faut d'abord ouvrir la porte en grand quand un conflit éclate.

Le téléphone portable est devenu un outil précieux.

Une après midi où une classe attendait un professeur absent ou en retard et qui devenait vraiment insupportable dans le couloir, cela faisait déjà plusieurs fois que je leur demandais de se calmer, j'ai pris mon portable et demandé qu'on envoie des surveillants. Je n'ai pas encore eu l'occasion de l'utiliser avec un élève qui refuse de sortir mais je sens que cela va sûrement m'arriver un jour.

Je suis pour les sanctions à bon escient. Ils n'attendent parfois que ça. Il ne faut pas croire qu'ils vous détesteront après. C'est d'ailleurs souvent le contraire. Mais il faut vérifier attentivement que la sanction a été faite sinon cela ne peut que s'empirer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Courtois jerome - dans conseils
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog conseil-de-prof
  • : Conseils, trucs et astuces d'enseignant experimenté pour enseignant débutant
  • Contact

Un vieux professeur

Conseils, trucs et astuces pour professeurs débutants

  J'étais professeur de mathématiques dans un lycée qu'on appellerait un "Lycée Sensible". On y trouvait des problèmes de violence (finalement assez rare comparé à ce qui peut s'entendre), de niveau, de travail et d'absentéisme. Je suis maintenant dans un lycée "prestigieux" du centre de Paris. Booh, finalement les adolescents restent des adolescents.
    Je ne pense pas être un professeur excellent, j'ai choisi ce métier parce que j'aime les mathématiques, les élèves et les vacances. J'essaye de faire mon métier honnêtement. Je n'ai pas l'intention d'être un innovateur en matière de pédagogie, j'ai d'autres choses à faire.
    J'ai choisi de faire un petit inventaire des trucs qui m'ont permis de devenir un professeur convenable en lycée difficile. Je ne ferais pas de commentaires didactiques, ce n'est pas le propos. Je ne pense pas que mes propositions représentent un remède miracle. Elles peuvent ne pas convenir à d'autres. Parfois certains trucs conviennent à un moment et pas à un autre. Il faut les tester et les comprendre.
    
Je conseille avant tout chose une lecture qui m'a beaucoup aidé dans ma relation avec mes élèves: "L'art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer. Je rends aussi honneur à Catherine Henri qui a écrit "De Marivaux et du loft", une collègue de français qui a une conception de l'enseignement qui ressemble beaucoup à la mienne.

Recherche