Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2006 7 02 /04 /avril /2006 22:41

Mon premier combat contre le bavardage consistait à prévenir les élèves qu'ils seraient sanctionnés par une croix sur mon cahier, au bout de trois croix, ils auraient une sanction. Ce systéme était ingérable, à moins d'avoir la liste des élèves dans la tête avec une petite place pour les croix. Les bavards me demandaient combien de croix ils avaient. Je ne savais jamais à qui donner les croix...Je devais retourner à mon bureau toutes les cinq minutes...Finalement j'étais tellement concentré sur les croix que je n'avais plus d'accroche pédagogique avec la classe.

Maintenant si je suis fatigué du bavardage, je les préviens que le premier à qui je fais une remarque, je le mets à la porte. Je me prépare psychologiquement car il faut absolument le faire, quitte à renvoyer un élève qui n'est pas la source principale du bruit. Si l'élève que je renvois est un récidiviste notoire, je lui demande de me recopier deux ou trois pages du livre du chapitre en cours, attention je ne lui annonce la sanction qu'au moment où il dépasse la porte de la salle sans lui dire qu'il est récidiviste. Si l'élève n'est qu'un brave garçon qui a été surpris au mauvais moment, le fait d'être renvoyer suffit largement, c'est souvent même trés efficace pour l'ambiance de la classe car ils s'aperçoivent que je peux etre intransigeant. Il m'est arrivé de renvoyer quatre élèves jusqu'à obtenir l'écoute.

Il peut être extrêmement difficile d'obtenir un silence complet. Je pense que l'on peut accepter un certain niveau de bavardages suivant certaines règles.

Le bruit peut s'arrêter en attendant et en fixant quelques élèves en particulier. Cela marche si l'on ne veut pas forcément un résultat immédiat. Cela peut durer.

J'ai toujours aimé une scène de Sister Act où Whoopie Golberg fait crisser une craie sur un tableau noir pour faire taire une classe. C'était une idée intéressante mais pas très réaliste. Les craies ne crissent pas toujours ou pas assez fort. Et si jamais je tombe sur une bonne craie crissante, cela crispe tellement les élèves que le résultat peut être pire que l'effet voulu. De plus la mode devient de plus en plus au tableau blanc. Cependant la technique de la règle ou du tampon en bois claquant sur la table est assurément très efficace. J'arrive à obtenir un bruit extrêmement fort qui plaque les élèves. Quand ils connaissent ma technique, il me suffit parfois de lever la règle pour obtenir le silence.

Une méthode simple est de s'approcher du bavard et de son voisin sans rien dire. Durant une intervention, il faut circuler calmement et se rapprocher des élèves bavards qui ne peuvent pas bavarder en ayant le professeur collé à lui.

Si je tombe sur le bavard compulsif poli qui sait s'arrêter quand vous lui faites une remarque mais qui recommence immédiatement, je continue à le regarder, cela peut être très drôle parfois. Car il essaye de continuer à parler mais retourne sans arrêt la tête parce qu'il remarque que vous ne l'avez pas lâché des yeux. Ce genre d'élève bavard compulsif doit être très vite isolé et mis au premier rang

Il est nécessaire pour la majorité des classes actuelles de faire un plan de table dés le début de l'année. Je n'hésite pas à le remanier suivant les nécessités.

Certains élèves peuvent être d'une mauvaise foi incroyable par rapport à leur bavardage. je me méfie terriblement de ces élèves là. J'ai toujours eu mes plus gros conflits avec eux. En général, je les déplace très vite sans faire remarquer que je les déplace pour bavardages. Je suis de très mauvaises foi moi aussi et je fais déplacer pour aucune raison particulière. C'est complètement arbitraire. je dis même qu'il n'a rien fait et que c'est mon bon plaisir. Il ne peut donc pas se défendre sur le terrain de l'injustice et ne peut appeler ces camarades à témoins. J'utilise seulement le pouvoir régalien de placer les élèves où bon me semble dans la classe, ce que tout élève normal accepte.

Une seule fois un élève a insisté pour savoir ce qu'il avait fait et refusait de se déplacer jusqu'à ce que je lui demande de sortir. Mais c'était un cas très particulier (absentéiste, niveau extrêmement faible et pas de travail). La majorité de la classe était aussi incrédule que moi devant l'attitude de ce garçon. Aurais je eu le même résultat si j'avais fait état d'un bavardage quelconque ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Courtois jerome - dans trucs
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog conseil-de-prof
  • : Conseils, trucs et astuces d'enseignant experimenté pour enseignant débutant
  • Contact

Un vieux professeur

Conseils, trucs et astuces pour professeurs débutants

  J'étais professeur de mathématiques dans un lycée qu'on appellerait un "Lycée Sensible". On y trouvait des problèmes de violence (finalement assez rare comparé à ce qui peut s'entendre), de niveau, de travail et d'absentéisme. Je suis maintenant dans un lycée "prestigieux" du centre de Paris. Booh, finalement les adolescents restent des adolescents.
    Je ne pense pas être un professeur excellent, j'ai choisi ce métier parce que j'aime les mathématiques, les élèves et les vacances. J'essaye de faire mon métier honnêtement. Je n'ai pas l'intention d'être un innovateur en matière de pédagogie, j'ai d'autres choses à faire.
    J'ai choisi de faire un petit inventaire des trucs qui m'ont permis de devenir un professeur convenable en lycée difficile. Je ne ferais pas de commentaires didactiques, ce n'est pas le propos. Je ne pense pas que mes propositions représentent un remède miracle. Elles peuvent ne pas convenir à d'autres. Parfois certains trucs conviennent à un moment et pas à un autre. Il faut les tester et les comprendre.
    
Je conseille avant tout chose une lecture qui m'a beaucoup aidé dans ma relation avec mes élèves: "L'art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer. Je rends aussi honneur à Catherine Henri qui a écrit "De Marivaux et du loft", une collègue de français qui a une conception de l'enseignement qui ressemble beaucoup à la mienne.

Recherche