Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 12:34

       Ma punition préférée, c'est des lignes à copier. Cela vous paraît moyenâgeux ! Essayez, vous verrez, c'est très efficace. Je fais d'ailleurs des émules dans mon établissement.


Moi je donne des poèmes de Baudelaire. Certains professeurs de français ne sont pas très contents mais j'ai maintenant des élèves qui me récitent quelques vers par cœur.


Une collègue de français fait recopier des pages de dictionnaire


Un collègue de mathématiques fait recopier la déclaration des droits de l'homme.


Un collègue d'Initiation aux Sciences de l'Ingénieur a fait recopier 200 fois " Le cours d'ISI ne veut pas dire Initiation aux Sciences de l'Insultes". L'élève l'a fait, en était fière, et n'a plus été grossier en cours. Je ne suis pas vraiment d'accord avec ce type d'exercice qui n'a pas d'autre objectif que la sanction, mais chacun sa méthode.
Au moment de punir, nous n'avons pas toujours le matériel adéquat.


Cette méthode permet entre autre de ne pas s'énerver. Je lis toujours ce travail. Rapidement bien sûr. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Courtois jerome - dans La rigueur et la discipline
commenter cet article

commentaires

greg 18/09/2010 19:30



Bonjour, je suis un collègue d'anglais.


Je rappelle que "les lignes" sont interdites depuis la loi du 13 juillet 2000!


Je n'écris pas en moralisateur, au contraire, mais pour mettre en avant la situation dans laquelle on nous met depuis plus de 30 ans: l'élève tout puissant!


+ toute punition doit avoir une finalité pédagogique en rapport avec la matière!Abération n°2!!


La situation est grave!!



Courtois jerome 19/09/2010 12:24



Je sais trés bien mais si jamais on me fait une remarque je dis que je ne fais pas recopier des lignes mais des poëmes. Ensuite l'exercice de lecture et de compréhension d'un énoncé poétique est
tout à fait compatible avec les mathématiques (Entendez vous mon petit sourire complice). Il faut savoir lire et comprendre un énoncé qu'il soit mathématique ou poétique. Et puis de toute façon
j'assume complétement des tonnes de comportements sois disant illégaux pour avoir le respect et l'écoute de mes élèves. Ce n'est pas maintenant que l'on va me dire quelque chose parce que je vire
un élève parce qu'il n'a pas fait son travail. Remarquez que l'administration peut etre plus ou moins avec vous sur ces situations ...



Aurelie 20/08/2009 16:46

Merci pour tous ces conseils! Je commence dans une semaine en tant que prof d'anglais dans le privé (je vais préparer le capes cette année) et ces conseils vont m'être utiles!

Présentation

  • : le blog conseil-de-prof
  • : Conseils, trucs et astuces d'enseignant experimenté pour enseignant débutant
  • Contact

Un vieux professeur

Conseils, trucs et astuces pour professeurs débutants

  J'étais professeur de mathématiques dans un lycée qu'on appellerait un "Lycée Sensible". On y trouvait des problèmes de violence (finalement assez rare comparé à ce qui peut s'entendre), de niveau, de travail et d'absentéisme. Je suis maintenant dans un lycée "prestigieux" du centre de Paris. Booh, finalement les adolescents restent des adolescents.
    Je ne pense pas être un professeur excellent, j'ai choisi ce métier parce que j'aime les mathématiques, les élèves et les vacances. J'essaye de faire mon métier honnêtement. Je n'ai pas l'intention d'être un innovateur en matière de pédagogie, j'ai d'autres choses à faire.
    J'ai choisi de faire un petit inventaire des trucs qui m'ont permis de devenir un professeur convenable en lycée difficile. Je ne ferais pas de commentaires didactiques, ce n'est pas le propos. Je ne pense pas que mes propositions représentent un remède miracle. Elles peuvent ne pas convenir à d'autres. Parfois certains trucs conviennent à un moment et pas à un autre. Il faut les tester et les comprendre.
    
Je conseille avant tout chose une lecture qui m'a beaucoup aidé dans ma relation avec mes élèves: "L'art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer. Je rends aussi honneur à Catherine Henri qui a écrit "De Marivaux et du loft", une collègue de français qui a une conception de l'enseignement qui ressemble beaucoup à la mienne.

Recherche