Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2007 1 22 /01 /janvier /2007 16:52

 J'adore ce titre...

Voilà ce que l'on peut lire ici: http://ecolesdifferentes.free.fr/constantemacabre.html  

Évaluer dans la situation actuelle :
des inconvénients très importants ...
- Implicitement, un certain pourcentage de mauvaises notes ( une "constante macabre" ) semble nécessaire pour que l'évaluation soit crédible
- Sous la pression de la société, l'enseignant devient un sélectionneur malgré lui.
- De nombreux élèves faisant partie du " mauvais tiers " d'une classe sont injustement en échec malgré leur travail. Ils se découragent et perdent confiance

         Depuis l'année dernière, j'ai découvert par hasard comment pouvait être perçu le fameux "un tiers de mauvais, un tiers de moyen et un tiers de bon" que j'appliquais dans mes classes. J'étais conscient d'appliquer cette règle, j'étais même fier quand j'avais un beau dix de moyenne tout rond. Mais j'étais totalement inconscient du pourquoi cela arrivait "naturellement" dans la plupart de mes classes. C'était normal. Or je supportais de moins en moins de voir des élèves travailleurs, loin d'être idiot, comprenant tout et réussissant leurs exercices en classe, ne jamais décrocher de leur mauvaises notes. Un article de Monsieur André Antibi ( je ne sais plus où je l'ai lu) me déculpabilise complètement et me donne une méthode simple:      

     Une semaine avant chaque devoir, il faut donner une liste d'exercices corrigés et expliquer aux élèves que la moitié ou plus des points du devoirs seront tirés de cette liste mot pour mot.

      J'ai un peu un choc en lisant cela. Ils vont tous avoir des bonnes notes. Quelle horreur ! Il suffit d'apprendre par cœur ! hum ! "Il suffit…"

      Je m'en fous. J'essaye...

      J'avais une bonne relation avec mes classes; depuis l'année dernière, elle est encore meilleure. Je ne suis pas moins exigeant sur les contenus mais maintenant les élèves ne peuvent plus rien me reprocher quand ils ont des mauvaises notes. Ils sont les seuls responsables de leur échec. Les élèves qui travaillent progressent de façon extraordinaire et découvrent enfin que l'effort paye. De plus, ils m'arrivent dans certaine classe d'élever le niveau à un point que je n'espérais plus. La plus grosse difficulté, c'est de s'habituer à mettre de bonne note Je ne suis plus un sélectionneur, je suis un enseignant…A suivre

 

Qu'en pensez vous ? Que feriez vous ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Courtois jerome - dans conseils
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog conseil-de-prof
  • : Conseils, trucs et astuces d'enseignant experimenté pour enseignant débutant
  • Contact

Un vieux professeur

Conseils, trucs et astuces pour professeurs débutants

  J'étais professeur de mathématiques dans un lycée qu'on appellerait un "Lycée Sensible". On y trouvait des problèmes de violence (finalement assez rare comparé à ce qui peut s'entendre), de niveau, de travail et d'absentéisme. Je suis maintenant dans un lycée "prestigieux" du centre de Paris. Booh, finalement les adolescents restent des adolescents.
    Je ne pense pas être un professeur excellent, j'ai choisi ce métier parce que j'aime les mathématiques, les élèves et les vacances. J'essaye de faire mon métier honnêtement. Je n'ai pas l'intention d'être un innovateur en matière de pédagogie, j'ai d'autres choses à faire.
    J'ai choisi de faire un petit inventaire des trucs qui m'ont permis de devenir un professeur convenable en lycée difficile. Je ne ferais pas de commentaires didactiques, ce n'est pas le propos. Je ne pense pas que mes propositions représentent un remède miracle. Elles peuvent ne pas convenir à d'autres. Parfois certains trucs conviennent à un moment et pas à un autre. Il faut les tester et les comprendre.
    
Je conseille avant tout chose une lecture qui m'a beaucoup aidé dans ma relation avec mes élèves: "L'art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer. Je rends aussi honneur à Catherine Henri qui a écrit "De Marivaux et du loft", une collègue de français qui a une conception de l'enseignement qui ressemble beaucoup à la mienne.

Recherche