Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2007 2 30 /01 /janvier /2007 18:56

         Mon credo c'est :"Pour être respecté soyons respectueux!"

         Je ne donne jamais d'exemples négatifs qui pourraient concerner certains élèves, par exemples sur les professions.

        Je venais de voir "True lies" au cinéma, et j'ai fait une remarque désobligeante sur les vendeurs de voitures d'occasions, malheureusement le père d'un élève était vendeur de voitures d'occasions. Je me suis raccroché aux branches mais j'étais mal à l'aise.

      J'évite de prendre les élèves comme exemple sauf si je suis sûr de les valoriser.

      Les élèves m'ont raconté que pour expliquer l'expression "faux jeton", un professeur a montré un de leur camarade en disant que lui, par exemple, avait une tête de faux jeton. Ils n'ont pas apprécié.

        Je ne dis jamais, jamais, absolument jamais à un élève qu'il est nul. Mais je peux le penser extrêmement fort.

         Un élève de seconde était nullissime en début d'année (4 ou 5 de moyenne). A force d'encouragement il est passé en 1ere STI avec 16 de moyenne en fin d'année. J'ai au moins deux ou trois exemples par an de ce type.

        Je sanctionne toujours la grossièreté par quelques pages à recopier.

        Il m'est arrivé de m'emporter. Je m'excuse toujours et le plus rapidement possible.

       Un élève ne faisait pas son exercice, il affirmait que c'était trop facile. Je lui ai dit "Si c'est difficile tu ne le fais pas, si c'est facile tu ne le fais pas. A ce compte là tu vas rester puceau toute ta vie." La classe a éclaté de rire. Me rendant compte de l'énormité que je venais de proférer, je me suis excusé immédiatement. L'élève a rougit mais m'a dit que j'avais raison et s'est mis au travail.

     J'ai déjà entendu des collègues dire "Ce ne sont pas des élèves", qu'est ce qu'un élève alors ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Courtois jerome - dans La rigueur et la discipline
commenter cet article

commentaires

mlp 01/09/2009 21:48

"Je vous renvois" par exeomple plutot avec un renvoie..Non?? Moi, technicienne devoreuse de notes techniques en anglais, rédactrice en fraçais de notes lues à de nombreux niveaux je constate que les jeunes n'arrivent plus à clarifier leur pensée; Cela va au delà de l'orthographe, mais cela relève du même processus mental d'approximation. L'exigence de l'orthographe découle de l'exigence de structuration de la pensée. L'apprentissage de l'un prélude à l'apprentissage de l'autre; Et le grec ou le latin, qui très tot introduisaient les conjugaisons et les déclinaisons faisaient entrer dans la complexité, dans l'analyse, dans la définition des fonctions des mots, dans l'univers du langage et de ses subtilités. Apèrs cela, l'allemand,l'arabe et autres langues trouvaient immédiatement leurs références, leur modalités propres d'organisation.Supprimer? Pour faciliter l'accès à l'écrit? L'écrit reste un mode d'expression de la pensée, de sa complexité, un outil d'exactitude autant que de liberté, pour la technique, la poésie..l'intime...comme la peinture, la musique..Rien de facile.. Mais un univers sans limite d'enrichissement et d'expression personnelle.Et si nos professeurs en étaient les premiers chantres? (Ma mère était prof de français)Supprimer?? POur niveler par lebas? Quel cadeau empoisonné pour les personnes issues de milieux modestes! (mes deux parents sont de langue maternelle bretonne issus de paysans pauvres)...

Courtois jerome 01/09/2009 23:13



Merci, de la remarque, je vais essayer de corriger tous mes "je renvois".
Cependant, je ne pense pas que le mot "supprimer" soit adéquat car on parle plutôt de "simplifier". Il faut remarquer que l'on demande de plus en plus à nos enfants et surtout dans le primaire:
apprendre l'anglais, comprendre l'image, analyse scientifique etc... Il n'y a plus le temps pour aprofondir l'orthographe. Les horaires ont encore diminués, augmentant les difficultés des
enseignants du primaire. Il est étonnant de parler de cadeaux empoisonnés pour les personnes issues de milieux modestes car il faut espérer qu'une réforme concerne tout le monde.
    Ensuite je donnerais une comparaison matérialiste. Mon grand-père faisait 10 km à pied pour aller à l'école. Laisserions nous un enfant du XXIeme siécle faire la même chose
sous prétexte que son grand-père y allait à pied ?
    oui, le latin est rigoureux sûrement pas l'orthographe française.Je reste persuadé que l'orthographe française n'est absolument pas structurante.
Je fais des maths depuis 30 ans et je n'ai plus à prouver que je suis structuré. L'orthographe est truffée d'incongruité et d'illogisme. Je pense que j'ai toujours préféré les
maths à cause de cela. Le sens est important. Je rappelle que la fixation de l'orthographe date d'une centaine d'année. Avant le XIXeme, l'orthographe n'était absolument pas contraignante. Cela
n'a pas empêché à de grands écrivains de s'exprimer. 
  Ensuite, l'art peut aussi s'exprimer dans une apparente simplicité. La technique peut être simple ou elle peut être compliquée. Ce n'est pas la technicité qui fait une oeuvre ou une
pensée, c'est ce qu'elle contient. Il faut voir les dessins d'Escher ou de Mirô, les écrits de Camus ou les musiques de Satie.
 Je pense qu'il faut donner de la facilité à l"expression si cela est possible car tous ne visent pas l'artistique mais plutôt à donner du sens au fond pour être libre. 
  Pour finir:
On puirraot corrie que mlgénaer les leetrts des meteos piraurot rerdne un ttxee tout à fait islllibie. En rlaéité, et mmêe s’il stsibsue piofars quleqeus dtfécilifus, le txete ainsi pirduot retse
tuot à fait lilibse ! Fcorneémt, clea mhcrae d’anutat mieux sur les mots ctorus !

Normalement ce texte doit être compréhensible avec quelques difficultés au début mais cela vient au bout d'un moment. C'est une expérience classique sur les capacités analytiques du cerveau. On
mélange les lettres d'un mot sauf la première et la dernière et pourtant on peut le lire. Cela marche avec n'importe quel texte.
Je reste tout de même à l'écoute pour la correction de mes fautes car j'en apprends tous les jours.



miekellee 21/08/2009 21:10

Et l'orthographe, ce n'est plus au programme des profs?MLP

Courtois jerome 31/08/2009 17:31


Heureusement, j'ai arrêté de m'angoisser avec notre orthographe tyrannique qui m'empêchait d'écrire. Mais je veux bien qu'on me dise où sont mes fautes. Je vous renvois à l'article du Point de
cette semaine sur l'orthographe. Je suis pour une réforme drastique d'une orthographe qui nous empêche de réfléchir sur le fond. Cela m'arrangerait. A bas les ph, les th, les doubles consonnes, les
y à la place des i; les [o] à toutes les sauces, les accents circonflexes angoissants, les terminaisons qui n'ont pas de sens et tous ces machins que les espagnols, les italiens et les allemands
ont eu la sagesse d'abandonner. Leurs enfants savent lire avant les nôtres et ils s'en portent mieux. Les arabophones souffrent terriblement de ce décalage entre l'oral et l'écrit. Ne suivons pas
les même erreurs.
Aller voir http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2008/Reformeorthographefetet.aspx


Theophano 02/06/2007 16:14

D'accord à 100% avec toi.

Présentation

  • : le blog conseil-de-prof
  • : Conseils, trucs et astuces d'enseignant experimenté pour enseignant débutant
  • Contact

Un vieux professeur

Conseils, trucs et astuces pour professeurs débutants

  J'étais professeur de mathématiques dans un lycée qu'on appellerait un "Lycée Sensible". On y trouvait des problèmes de violence (finalement assez rare comparé à ce qui peut s'entendre), de niveau, de travail et d'absentéisme. Je suis maintenant dans un lycée "prestigieux" du centre de Paris. Booh, finalement les adolescents restent des adolescents.
    Je ne pense pas être un professeur excellent, j'ai choisi ce métier parce que j'aime les mathématiques, les élèves et les vacances. J'essaye de faire mon métier honnêtement. Je n'ai pas l'intention d'être un innovateur en matière de pédagogie, j'ai d'autres choses à faire.
    J'ai choisi de faire un petit inventaire des trucs qui m'ont permis de devenir un professeur convenable en lycée difficile. Je ne ferais pas de commentaires didactiques, ce n'est pas le propos. Je ne pense pas que mes propositions représentent un remède miracle. Elles peuvent ne pas convenir à d'autres. Parfois certains trucs conviennent à un moment et pas à un autre. Il faut les tester et les comprendre.
    
Je conseille avant tout chose une lecture qui m'a beaucoup aidé dans ma relation avec mes élèves: "L'art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer. Je rends aussi honneur à Catherine Henri qui a écrit "De Marivaux et du loft", une collègue de français qui a une conception de l'enseignement qui ressemble beaucoup à la mienne.

Recherche