Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 15:59

Les mathématiques sont assimilées à l’abstraction.  Les deux concepts sont tellement imbriqués dans nos esprits qu’elles se confondent pour nombre de gens. Qui n’a pas entendu dire, je suis nul en maths, l’abstrait je n’y comprends rien.
Cependant c’est une erreur malheureuse pour nombre d’enfants qui entendent ce discours car elle assimile les mathématiques à des objets éthérés qui ne se retrouvent pas dans la réalité. Pourtant les chiffres et les figures géométriques se retrouvent à chaque coin de rues de sa vie.

Enseigner l’abstraction, est ce possible ? Je n’y crois pas trop ou alors sûrement pas de façon académique. Une fois j’ai répondu à un parent, qui me demandait comment apprendre l’abstraction à sa fille :  «  jouez ! ! !. »

Jouez aux échecs, à l’Othello, à l’awele pour construire le raisonnement inductif
Jouez au monopoly ou à « la bonne paye » pour apprendre les additions et les soustractions.
Jouez aux Légo pour la géométrie dans l’espace ou faites des promenades en lisant une carte.
Jouez au twister pour la latéralisation.
Jouez, Jouez, Jouez… ! Et plus votre enfant jouera et plus il construira de la pensée abstraite.
Apprenez-lui le Solitaire, des patiences, le Sudoku et tout un tas de jeux pour qu’il puisse jouer seul.
Jouez aux cartes pour les probabilités
Jouez au Go pour l’approche intuitive ou la stratégie ou la tactique.
                                                                     Jouez, Jouez, Jouez… !
Un conseil qui fera hurler les parents :
Vous sentez qu’il maîtrise mal l’espace, achetez-lui une console vidéo et mettez le devant un Doom Like, vous verrez qu’au bout de quelque temps il vous donnera des leçons de GPS. Mes élèves actuels arrivent à résoudre des problèmes de géométrie dans l’espace que des élèves d’il y  a 10 ans maîtrisaient à peine. Grâce à qui : aux jeux vidéos.  Mais bien sûr, il ne faut pas en abuser.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Geneviève 15/12/2012 17:31


Je souscris totalement... Il y a aussi beaucoup de jeux de langage, de récits. Nous jouons beaucoup avec mes enfants et ils ont eu très tôt le goût des maths et du langage. Il n'y a même pas
besoin des jeux dits "pédagogiques", souvent mortellement ennuyeux. En outre, les jeux de société sont de plus en plus variés mais mettent vraiment en oeuvre toutes sortes de qualités (eh les
familles de littéraires peuvent même aimer les maths et s'amuser à se poser pleins de petits problèmes à table pour le plaisir de calculer...)

Laétitia 13/01/2012 19:26


Bonsoir !


Je ne suis pas prof mais je trouve votre site vraiment fascinant; je me suis toujours demandé ce que pouvaient bien penser tous ces profs durant mes années de scolarité ;). De plus vous avez
vraiment l'air d'être un bon prof.


Je voulais vous demander; avez-vous avez déjà été confronté à un élève présentant des difficultés du type phobie scolaire ?


 

Courtois 13/01/2012 21:08



Merci de vos commentaires. Et oui! j'ai eu une fois ce cas mais évidemment je ne pourrais pas en parler car je l'ai trés peu vu. Mais ce fut une situation assez dramatique d'aprés ce que j'en ai
su via le conseiller principal d'éducation.



Présentation

  • : le blog conseil-de-prof
  • : Conseils, trucs et astuces d'enseignant experimenté pour enseignant débutant
  • Contact

Un vieux professeur

Conseils, trucs et astuces pour professeurs débutants

  J'étais professeur de mathématiques dans un lycée qu'on appellerait un "Lycée Sensible". On y trouvait des problèmes de violence (finalement assez rare comparé à ce qui peut s'entendre), de niveau, de travail et d'absentéisme. Je suis maintenant dans un lycée "prestigieux" du centre de Paris. Booh, finalement les adolescents restent des adolescents.
    Je ne pense pas être un professeur excellent, j'ai choisi ce métier parce que j'aime les mathématiques, les élèves et les vacances. J'essaye de faire mon métier honnêtement. Je n'ai pas l'intention d'être un innovateur en matière de pédagogie, j'ai d'autres choses à faire.
    J'ai choisi de faire un petit inventaire des trucs qui m'ont permis de devenir un professeur convenable en lycée difficile. Je ne ferais pas de commentaires didactiques, ce n'est pas le propos. Je ne pense pas que mes propositions représentent un remède miracle. Elles peuvent ne pas convenir à d'autres. Parfois certains trucs conviennent à un moment et pas à un autre. Il faut les tester et les comprendre.
    
Je conseille avant tout chose une lecture qui m'a beaucoup aidé dans ma relation avec mes élèves: "L'art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer. Je rends aussi honneur à Catherine Henri qui a écrit "De Marivaux et du loft", une collègue de français qui a une conception de l'enseignement qui ressemble beaucoup à la mienne.

Recherche