Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 11:55

Dans la famille, parfois, il y a celui qui est bon en mathématiques et celui qui est mauvais en mathématiques. Chic, c’est pratique, il y en a au moins un qui peut aider son enfant. Malheureusement, cela ne se passe pas aussi bien que cela. A chaque fois, que le parent doué en mathématiques aide son enfant cela peut tourner au drame. Il ne comprend pas que son enfant ne comprenne pas l’évidence.

Le premier conseil est assez simple :

Il m’est arrivé « d’interdire » au parent bon en mathématiques d’aider son enfant.
Le parent qui est bon en maths doit faire attention à aider son enfant avec discernement et calme. S’il n’est pas capable d’expliquer ce qu'il croit évident, il vaut mieux s’abstenir. L’évidence n’existe pas. L’énervement ne sert qu'à renforcer les blocages.

C’est une situation classique ; être bon dans une matière ne donne pas les capacités de passer un savoir, or dans le cas d’une relation parent-enfant, l’exigence des parents pourrait ne pas se satisfaire de l’incompréhension ou des difficultés de leurs enfants. Je suis bon nageur et bon skieur ; j’ai essayé de l’apprendre à ma fille ; cela risquait à chaque fois de tourner au drame ; j’ai laissé cet apprentissage à des professionnels.

Le deuxième conseil sera peut être plus difficile à appliquer :

    Le parent mauvais en maths peut aider son enfant en apprenant avec l’enfant.

Bien sûr, il faut une bonne dose de remise en cause pour le parent. Il faut qu’il se débarrasse de son refus de comprendre les mathématiques, pour pouvoir aider son enfant sinon cela ne marche pas. Il doit vraiment essayer de comprendre avec l’enfant. Il n’y a pas d’impossibilité. La maturité permet d’aborder les connaissances avec moins d’angoisse pour l’adulte. Il n’a pas d’enjeu. Et quelle fierté pour l’enfant quand il peut expliquer des choses à sa mère ou à son père.

J’ai eu cette idée un jour où j’étais étudiant en mathématiques spéciales. Je calais depuis des heures sur un problème difficile. Au moment où j’allais abandonner, ma belle-mère m’a demandé si elle pouvait m’aider. J’étais très surpris car elle criait haut et fort qu’elle était nulle en maths. Et puis l’idée a fait son chemin dans ma tête. Je n’arrive pas à résoudre le problème parce que je ne le comprends pas et je ne le comprends parce que je ne le formule pas. Si j’essaye de formuler une idée très abstraite à une personne qui n’est pas de mon niveau peut être que je débloquerais quelque chose. J’ai donc essayé de lui faire comprendre une partie de la théorie du calcul différentiel de mathématiques spéciales. Et cela a marché. En essayant de faire comprendre quelque chose de fondamentalement difficile à quelqu'un d’ignorant sur le sujet, je comprenais mon incompréhension et je pouvais trouver la solution de mon problème. Pour la petite histoire, elle croyait que je butais sur un devoir d’anglais…

On retrouve cette idée dans la méthode Suzuki (http://www.suzuki-musiqueparis.org/La%20methode%20Suzuki.htm) pour apprendre un instrument de musique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Albertine 08/01/2013 00:14


J'adhère totalement à cette théorie, expliquer à autrui permet de prendre du recul sur sa propre compréhension d'une part, et formuler avec des mots simples un sujet plutôt complexe n'est
possible que si le sujet est totalement maitrisé d'autre part.


Ta remarque sur ta belle maman m'amène à partager une info pour les étudiants jeunes et moins jeunes, il y a un site gratuit pour apprendre l'anglais, chaque jour une leçon d'anglais et une autre d'espagnol sont rédigées par les différents auteurs/professeurs et ceci
gratuitement. Ca change des myriades de sites payant qui à mon sens se valent tous ... Pour le moment je trouve ce site sympa, si vous avez d'autres tuyau du genre pour les langues ou autre
discipline


J'ACHETE

reconversion enseignant 15/11/2012 13:12


Super idée ! C'est aussi ce que j'essaye de faire dans mes "mini-cours" en me forçant à expliquer des concepts assez corcés à des personnes lambda, ce qui me pousse à trouver les mots et les
métaphores pour leur faire comprendre, et ainsi je comprends mieux moi-même ce que j'ai appris !

Présentation

  • : le blog conseil-de-prof
  • : Conseils, trucs et astuces d'enseignant experimenté pour enseignant débutant
  • Contact

Un vieux professeur

Conseils, trucs et astuces pour professeurs débutants

  J'étais professeur de mathématiques dans un lycée qu'on appellerait un "Lycée Sensible". On y trouvait des problèmes de violence (finalement assez rare comparé à ce qui peut s'entendre), de niveau, de travail et d'absentéisme. Je suis maintenant dans un lycée "prestigieux" du centre de Paris. Booh, finalement les adolescents restent des adolescents.
    Je ne pense pas être un professeur excellent, j'ai choisi ce métier parce que j'aime les mathématiques, les élèves et les vacances. J'essaye de faire mon métier honnêtement. Je n'ai pas l'intention d'être un innovateur en matière de pédagogie, j'ai d'autres choses à faire.
    J'ai choisi de faire un petit inventaire des trucs qui m'ont permis de devenir un professeur convenable en lycée difficile. Je ne ferais pas de commentaires didactiques, ce n'est pas le propos. Je ne pense pas que mes propositions représentent un remède miracle. Elles peuvent ne pas convenir à d'autres. Parfois certains trucs conviennent à un moment et pas à un autre. Il faut les tester et les comprendre.
    
Je conseille avant tout chose une lecture qui m'a beaucoup aidé dans ma relation avec mes élèves: "L'art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer. Je rends aussi honneur à Catherine Henri qui a écrit "De Marivaux et du loft", une collègue de français qui a une conception de l'enseignement qui ressemble beaucoup à la mienne.

Recherche