Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 09:23

        Eh oui ! …l’animalité n’a pas complètement désertée les classes et parfois quelques singes ou quelques cochons se cachent dans la foule des élèves. Vous ne les entendrez que si vous êtes entrain d’écrire au tableau, le dos tourné. Vous vous retournez brutalement, et évidemment vous ne savez jamais qui cela peut être.  Si vous laissez la situation perdurée, la maladie se propage et la classe devient une basse-cour incontrôlable ou se mélangent les bêtes féroces, les poules caquetantes  et les rires idiots. Comment faire quand vous finissez par remarquer que le virus est entrain de s’installer ?
       C’est assez simple. Je continue à écrire au tableau le dos tourné, je suis encore plus calme que d’habitude et je les préviens avec une voix grave et sévère que si jamais j’en attrape un seul entrain de faire, même un petit bruit d’oisillon apeuré, il risque de le regretter amèrement.  Mon langage n’est pas toujours aussi châtié mais cela coupe radicalement la propagation car ils savent que je tiens toujours mes promesses

Partager cet article

Repost 0
Published by Courtois jerome - dans trucs
commenter cet article

commentaires

Sylvain Lasju 28/10/2010 11:23



Très bonne réactio,  je trouve. Encore faut-il parvenir à garder son calme.



Courtois jerome 28/10/2010 12:15



évidemment.



Présentation

  • : le blog conseil-de-prof
  • : Conseils, trucs et astuces d'enseignant experimenté pour enseignant débutant
  • Contact

Un vieux professeur

Conseils, trucs et astuces pour professeurs débutants

  J'étais professeur de mathématiques dans un lycée qu'on appellerait un "Lycée Sensible". On y trouvait des problèmes de violence (finalement assez rare comparé à ce qui peut s'entendre), de niveau, de travail et d'absentéisme. Je suis maintenant dans un lycée "prestigieux" du centre de Paris. Booh, finalement les adolescents restent des adolescents.
    Je ne pense pas être un professeur excellent, j'ai choisi ce métier parce que j'aime les mathématiques, les élèves et les vacances. J'essaye de faire mon métier honnêtement. Je n'ai pas l'intention d'être un innovateur en matière de pédagogie, j'ai d'autres choses à faire.
    J'ai choisi de faire un petit inventaire des trucs qui m'ont permis de devenir un professeur convenable en lycée difficile. Je ne ferais pas de commentaires didactiques, ce n'est pas le propos. Je ne pense pas que mes propositions représentent un remède miracle. Elles peuvent ne pas convenir à d'autres. Parfois certains trucs conviennent à un moment et pas à un autre. Il faut les tester et les comprendre.
    
Je conseille avant tout chose une lecture qui m'a beaucoup aidé dans ma relation avec mes élèves: "L'art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer. Je rends aussi honneur à Catherine Henri qui a écrit "De Marivaux et du loft", une collègue de français qui a une conception de l'enseignement qui ressemble beaucoup à la mienne.

Recherche