Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 11:57

Tout le monde connaît la maison d'une famille de littéraire. Vous rentrez et que voyez vous ? Des étagères couvrant les murs remplies de livres...Ils n'ont pas besoin de peinture ni de papiers peints. Mais alors à quoi ressemble la maison d'une famille de matheux. Vous rentrez et que voyez vous ? Des étagères couvrant les murs remplies de...jeux de société. Je connais une famille; la mère est professeur de mathématiques, l'aîné est normalien, chercheur en mathématiques, le cadet fait des études d'ingénieur et la dernière connaît ses tables de multiplication depuis l'âge de 5 ans. Qu'est ce qui fait la différence ? la passion du jeu. Ils ne remplissent pas vraiment les murs de jeux de société mais il y a un mur avec une étagère énoooorme remplie de jeux. évidemment les autres murs sont couverts de livres...Tient ? Qui disait que les matheux ne lisaient pas ? Donc d'abord pour faire et aimer les maths, il faut jouer. Voici donc une autre confirmation de mon article sur  L’abstraction et le jeu .

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Coralie 05/03/2013 09:06


Ah ah c'est vrai que les matheux et le slittéraires ne vivent pas dans le même style de maison ! Bien joué :)

Présentation

  • : le blog conseil-de-prof
  • : Conseils, trucs et astuces d'enseignant experimenté pour enseignant débutant
  • Contact

Un vieux professeur

Conseils, trucs et astuces pour professeurs débutants

  J'étais professeur de mathématiques dans un lycée qu'on appellerait un "Lycée Sensible". On y trouvait des problèmes de violence (finalement assez rare comparé à ce qui peut s'entendre), de niveau, de travail et d'absentéisme. Je suis maintenant dans un lycée "prestigieux" du centre de Paris. Booh, finalement les adolescents restent des adolescents.
    Je ne pense pas être un professeur excellent, j'ai choisi ce métier parce que j'aime les mathématiques, les élèves et les vacances. J'essaye de faire mon métier honnêtement. Je n'ai pas l'intention d'être un innovateur en matière de pédagogie, j'ai d'autres choses à faire.
    J'ai choisi de faire un petit inventaire des trucs qui m'ont permis de devenir un professeur convenable en lycée difficile. Je ne ferais pas de commentaires didactiques, ce n'est pas le propos. Je ne pense pas que mes propositions représentent un remède miracle. Elles peuvent ne pas convenir à d'autres. Parfois certains trucs conviennent à un moment et pas à un autre. Il faut les tester et les comprendre.
    
Je conseille avant tout chose une lecture qui m'a beaucoup aidé dans ma relation avec mes élèves: "L'art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer. Je rends aussi honneur à Catherine Henri qui a écrit "De Marivaux et du loft", une collègue de français qui a une conception de l'enseignement qui ressemble beaucoup à la mienne.

Recherche