Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 20:45

Bon! Il faut rendre les copies.

     Je vous rappelle que j'évite de rendre les copies en début d'heure. Si un élève s'énerve, il risque de gâcher le cours. A la fin du cours, cela a peu d'impact; ils n'ont plus le temps de s'énerver.

 

            Un petit truc: il ne faut pas rendre les copies élève par élève sinon vous risquez de vous balader de table en table et parfois dans la diagonale de la classe. Avec une classe à 35, c'est épuisant. Il faut les rendre rangée par rangée. En général, il y en a deux. Je rends les copies de la première rangée puis les copie de la deuxième rangée. Je mets les copies de l'autre rangée en attente en bas du paquet au fur et à mesure. Si j'ai fait un plan de classe, je peux même preparer mon paquet à l'avance. C'est tout bête mais je ne viens d'y penser que récemment.

 

Repost 0
Published by Courtois - dans trucs
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 16:55

J'écris cette article suite à la remarque très pertinente d'un de mes lecteurs sur l'article "Un truc pour les devoirs à la maison".

Je cite:

"Que penser alors des petits malins qui auront compris votre technique, qui apprendront par coeur le DM, pour pouvoir le ressortir en contrôle ?"

 

Je ne pense pas que cela soit un vrai problème.

 

D'abord, essayer d'apprendre quelque chose par coeur sans le comprendre , c'est vraiment très très difficile.


Donc finalement ceux là sont très rares et s'ils sont assez courageux pour apprendre par coeur un devoir, c'est déjà un sacré travail et cela ne me gène pas de les valoriser.

 

Et puis on les repère très vite ceux qui apprennent sans comprendre: ils répondent même aux questions qui ne sont pas posées. Cela fait donc très mauvais genre.

 


 


Repost 0
Published by Courtois jerome - dans trucs
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 22:53



    Tous les professeurs de mathématiques sont exaspérés par les devoirs à la maison qui ne sont que des photocopies. J’en avais vraiment marre de ne corriger que des copier-coller d’une copie originelle dont je n’arrivait même pas à trouver la trace. Une amie m’a donné LE TRUC que j’expérimente depuis 3 mois. Je donne un devoir à la maison pour dans 15 jours mais je ne ramasse pas les copies le jour dit. Je leur donne un contrôle sur table sur quelques questions texto du devoir pendant 15 min. Je leur fournis la feuille avec les questions sur laquelle ils doivent répondre.


   Pendant les 15 jours de préparations, ils ont droit à toutes les questions qu’ils veulent.

Ils peuvent l'écrire ou ils veulent même sur les murs de leur chambre si cela leur plait mais de toute façon, à la fin, je ne ramasse que leur vrai travail. Bien sûr, le devoir doit être adapté à l’exercice parce que vous ne pouvez pas leur poser toutes les questions (encore que ? ?  C’est à essayer au moins une fois). En général je cherche, grossiérement, un devoir en trois parties et j’interroge sur une des parties.


   Enfin je lis des idées variées et intéressantes, enfin je reconnais celui qui a travaillé de celui qui n’a rien fait. En plus la note que vous donnez sur l’ensemble des Devoirs à la Maison a un sens que vous pouvez vraiment intégrer dans la moyenne. Ah ! Vraiment je suis content de cette idée.
  

Repost 0
Published by Courtois jerome - dans trucs
commenter cet article
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 14:10

Avant la rentrée, je passe chez le coiffeur auquel je demande une coiffure très courte pour rehausser mon air sévère. Je ne m’habille pas trop strictement mais je fais attention à ce que je mets. J’évite la couleur les premières semaines de cours.

La première heure est souvent déterminante.  Elle décide de l’ambiance que vous installez dans la classe. En arrivant devant la porte,  j’observe leur façon de se comporter et je décide de la façon dont je vais faire la rentrée en classe. Il y a trois possibilités.

    Élèves calmes et peu bruyant (souvent des secondes) : rentrée en classe classique mais je reste devant la porte pour détecter les éventuelles excitations.

    Élèves bruyants mais calmes : Je les fais rentrer par groupe pour les installer sur les tables des premiers rangs. Je les regarde dans les yeux en leur disant bonjour avec un air sévère mais bienveillant.

    Élèves dissipés voir plus (souvent des STG) : Je les fais rentrer un par un et je contrôle leur façon de s’installer. Si la façon de s’installer est incorrecte je leur demande de sortir et de se préparer à rentrer, après les autres, de façon plus convenable :

  • On ne jette pas le sac sur la table
  • On enlève sa veste
  • On sort son matériel
  • On ne s’affale pas sur la chaise.

    Cette rentrée peut être très longue, voir trois quarts de l’heure pour des classes avec 35 élèves, mais je la trouve nécessaire ; c’est du temps de perdu que je gagne pour la suite. En général, il faut insister pour les dix premiers élèves, la suite comprend assez vite le principe.

Quand ils sont tous assis, je les observe quelques secondes avec un petit air désagréable et suspicieux. Je me présente et je fais l’appel. Je ne demande pas de fiche sauf quand je suis professeur principal. Et ensuite je passe aux règles. Depuis trois ans je m’amuse un peu en commençant par leur expliquer qu’ils devront avoir en tête « Les fleurs du mal » de Baudelaire. C’est la sanction de base : la recopie de cinq poèmes  de ce recueil et uniquement de ce recueil. J’adore voir leur réaction quand je leur annonce cela. Ils n’ont pas trop l’habitude de voir leur premier cours de maths commencer par Baudelaire.
Puis j’énonce les sanctions. Cela peut prendre un certain temps :
    Arriver en retard cinq poèmes
    Bavardages : cinq poèmes
    Absence : un poème par heure d’absence
    grossièreté : cinq poèmes
    Assoupissement : 2 poèmes
    Entrée en classe inadaptée : cinq poèmes
    Port de casquette : cinq poèmes
    Oubli de matériel : cinq poèmes
    Etc…
Évidemment, il ne faut pas hésiter à appliquer une sanction dés la première heure. J’espère toujours qu’il y en a un qui dérape la première heure, au moins je suis sûr que le message sera enregistré. La plupart du temps celui qui dérape la première heure ne fera pas la sanction pour l’heure suivante. Il pensait que c’était une blague, me raconte-t-il. Je le renvois avec un poème de plus.

    Quand toutes les sanctions sont bien énoncées, je parle de ma façon de travailler, du matériel, des devoirs et de la vie au lycée.

    J’aime bien qu’il reste du temps pour commencer un cours pour montrer que le premier objectif de l’école c’est quand même d’apprendre...

Repost 0
Published by Courtois jerome - dans trucs
commenter cet article
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 09:23

        Eh oui ! …l’animalité n’a pas complètement désertée les classes et parfois quelques singes ou quelques cochons se cachent dans la foule des élèves. Vous ne les entendrez que si vous êtes entrain d’écrire au tableau, le dos tourné. Vous vous retournez brutalement, et évidemment vous ne savez jamais qui cela peut être.  Si vous laissez la situation perdurée, la maladie se propage et la classe devient une basse-cour incontrôlable ou se mélangent les bêtes féroces, les poules caquetantes  et les rires idiots. Comment faire quand vous finissez par remarquer que le virus est entrain de s’installer ?
       C’est assez simple. Je continue à écrire au tableau le dos tourné, je suis encore plus calme que d’habitude et je les préviens avec une voix grave et sévère que si jamais j’en attrape un seul entrain de faire, même un petit bruit d’oisillon apeuré, il risque de le regretter amèrement.  Mon langage n’est pas toujours aussi châtié mais cela coupe radicalement la propagation car ils savent que je tiens toujours mes promesses

Repost 0
Published by Courtois jerome - dans trucs
commenter cet article
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 12:53
Quand je confisque un appareil électronique. Je prends l'objet sans violence ni physique bien sur, ni verbal surtout. Si ce n'est pas possible je renvois l'élève. Je mets l'objet immédiatement dans mon sac que je ferme hermétiquement . Il peut toujours y avoir un élève vénal et malhonnête qui profiterait d'un moment d'inattention pour le mettre dans sa poche. Il y a souvent des collègues qui se font avoir par un petit moment de distraction. La situation peut être désagréable, autant l'éviter.
Repost 0
Published by Courtois jerome - dans trucs
commenter cet article
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 21:46

JAMAIS !!!

Quand je faisais rattraper un devoir à un élève absent, c'était toujours dans les mauvaises conditions. Ils en profitent. Si vous voulez garder un semblant d'équité, vous vous retrouvez à faire un rattrapage pour chaque devoir.

Depuis que je fais quatre devoirs par trimestre dont un joker je limite fortement les absences. Surtout je leur dis :

"Si vous êtes absent à un devoir vous avez utilisé votre Joker. Si vous êtes absent à deux devoirs, vous avez un zéro quelque soit la raison...je dis bien quelle que soit la raison...même si vous êtes mort vous avez un zéro"

Résultat, ils sont très rarement absents aux devoirs...Depuis six ans que j'utilise ce principe, je n'ai mis qu'une fois ce zéro.

Cela pourrait surprendre que les élèves acceptent aussi facilement mais c'est le cas. Ils comprennent très bien qu'un élève avec autant d'absences ne peut pas justifier de son niveau. Il mérite donc une note éliminatoire.

Je ne suis encore jamais tombé sur le cas vraiment exceptionnel qui mériterait de mettre de l'eau dans son vin ! Je me laisse encore le droit d'analyser le cas d'un élève qui aurait la monstrueuse malchance de rater deux devoirs dans le trimestre. Mais vous remarquerez que cela n'est pas encore arrivé...Si...!! Maintenant que j'y pense:
    Un élève d'habitude exemplaire, j'insiste sur son exemplarité, arrive avec 2 heures de retard. Je sens fortement sa panique. Il fallait le rassurer. je lui dis que ce n'était pas grave et j'ai trouvé une heure pour lui faire refaire le devoir...J'ai vu alors ses gouttes de sueurs qui s'asséchaient instantanément.

Repost 0
Published by Courtois jerome - dans trucs
commenter cet article
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 22:03

           Quand j'ai des heures à rattraper pour diverses raisons, je ne fais jamais de cours. Je leur impose un devoir surveillé. Essayez de leur imposer une heure de cours en dehors de leur emploi du temps et vous verrez les effets pendant le cours. Ils le prennent comme une punition et peuvent être insupportables.

         Évidemment, je ne parle pas des heures en plus pour des élèves de Terminale qui veulent réviser.

Repost 0
Published by Courtois jerome - dans trucs
commenter cet article
25 mai 2007 5 25 /05 /mai /2007 21:35

Quand j'entends la sonnerie, à la fin d'un cours, dans la majorité des cas j'arrête tout, parfois brutalement au milieu d'une phrase. Je n'essaye pas de finir…Ils adorent.

C'est un de mes professeur de mathématiques qui m'a donné cette idée. Quand il écrivait au tableau et qu'il entendait la sonnerie, il laissait tomber sa craie et disait avec un accent pied-noir :" On est fatigué, on s'arrête !"

Repost 0
Published by Courtois jerome - dans trucs
commenter cet article
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 13:09

Je compte à haute voix jusqu'à trente et je dis clairement que j'arracherai les copies et je le fais. Parfois je dis que j'ai très envie d'aller aux toilettes...

Pendant le comptage, il y en a que cela énerve. je dis que c'est fait exprès.

Qu'en pensez vous ? Que feriez vous ?

Repost 0
Published by Courtois jerome - dans trucs
commenter cet article

Présentation

  • : le blog conseil-de-prof
  • : Conseils, trucs et astuces d'enseignant experimenté pour enseignant débutant
  • Contact

Un vieux professeur

Conseils, trucs et astuces pour professeurs débutants

  J'étais professeur de mathématiques dans un lycée qu'on appellerait un "Lycée Sensible". On y trouvait des problèmes de violence (finalement assez rare comparé à ce qui peut s'entendre), de niveau, de travail et d'absentéisme. Je suis maintenant dans un lycée "prestigieux" du centre de Paris. Booh, finalement les adolescents restent des adolescents.
    Je ne pense pas être un professeur excellent, j'ai choisi ce métier parce que j'aime les mathématiques, les élèves et les vacances. J'essaye de faire mon métier honnêtement. Je n'ai pas l'intention d'être un innovateur en matière de pédagogie, j'ai d'autres choses à faire.
    J'ai choisi de faire un petit inventaire des trucs qui m'ont permis de devenir un professeur convenable en lycée difficile. Je ne ferais pas de commentaires didactiques, ce n'est pas le propos. Je ne pense pas que mes propositions représentent un remède miracle. Elles peuvent ne pas convenir à d'autres. Parfois certains trucs conviennent à un moment et pas à un autre. Il faut les tester et les comprendre.
    
Je conseille avant tout chose une lecture qui m'a beaucoup aidé dans ma relation avec mes élèves: "L'art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer. Je rends aussi honneur à Catherine Henri qui a écrit "De Marivaux et du loft", une collègue de français qui a une conception de l'enseignement qui ressemble beaucoup à la mienne.

Recherche