Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2006 7 02 /04 /avril /2006 22:10
C'est la classe agitée tout le temps, pas forcément méchante mais c'est la classe presque impossible à maîtriser, bavards, rigolard, aucun travail à la maison et vraiment pas grand chose en classe. c'est souvent des classes de type STT qui n'aiment pas les mathématiques dont les élèves n'étaient pas acceptés autre part. En général, ils vous disent même que ce n'est pas si mal et que c'était pire quand ils étaient au collège. Si vous voulez qu'ils apprennent quelque chose, il faut s'armer de courage et d'une bonne dose de patience. On peut mettre beaucoup de temps avant de remarquer que la classe n'est pas normale.
  • Dans ce genre de classe les engueulades et les cries sont strictement inefficaces. Ils rigolent.
  • Le plan de classe ne sert à rien, ils se hurlent dessus d'un bout à l'autre de la classe.
  • Les renvois ne servent à rien, c'est le concours de celui qui est le premier viré.
Je passe très vite à la sanction sévère. la grosse colle à un moment qui les ennuis un maximum. Mais attention il faut tout faire pour que la colle soit effectivement faite. Si l'administration est efficace, en générale pas de problème, mais je vérifie que la colle a été faite, si ce n'est pas le cas, je refuse l'élève et on en remet une couche. J'ai déjà refusé un élève pendant un mois. Il m'est arrivé de surveiller moi même des colles. Vous allez me dire que ce n'est pas mon travail, mais si vous ne voulez pas finir à La Verrière, il faut un petit sacrifice.
En début de carrière je détestais sanctionner les élèves par des colles. Mais il fallait bien que je m'en sorte avec des classes hyper agitées. Une année, je suis tombé sur une classe de Terminal STT ACC infernale. La première chose qu'il faut se dire c'est qu'ils n'ont rien retenu des années antérieures. Je recommence donc à la base, par exemple je leur réapprenais à tracer des droites. De plus, ils ne savaient pas prendre un cours correctement donc je leur faisait des polycopiés que je commentais et je le les mettais le plus rapidement en activité . Mes interventions ne devaient pas dépasser la minute. Mais ce n'etait parfois pas toujours suffisant. J'avais donc décidé de leur faire un cours en entrecoupant mes interventions de petites anecdotes ou de phrases toutes faites, par exemple comme cela:
 
-Voici la formule de dérivation de f(x) = mx+p qui est f ' (x) = m.
Savez vous que les premiers découvreurs du calcul de dérivabilité sont Newton et Liebniz. Ils ont découvert ce phénomène en même temps mais l'un en Angleterre et l'autre en Allemagne sans jamais se rencontrer ou presque.
Maintenant faites moi les exercices qui suivent sur le polycopié.
(Je vérifie aussi qu'ils ont bien compris de quels exercices je parle)
Voici maintenant la formule de dérivation de f(x) = xn qui est f '(x) = nxn–1
Cela me fait penser qu'il faudrait trouver un jour si cette histoire de pomme était véridique.
Vous pouvez maintenant vous mettre au travail et faire les exercices en rapport avec cette formule
Vous avez terminé, on passe à la formule suivante: (u+v)' = u'+v' faites moi les exercices d'en dessous
  • Mais monsieur c'est facile, il suffisait d'y penser.
  • D'accord mais connaissez vous l'histoire de l'œuf de Christophe Colomb…

 

Et je continuais comme cela jusqu'à la fin du cours. J'ai du mal à vraiment me rappeler comment se passait le cours parce que j'improvisais beaucoup par rapport aux réactions des élèves. C'est assez épuisant mais cela marche et les élèves vous adorent. Malheureusement, ils restaient insupportables avec les autres collègues. Vous voyez le problème. Et puis, je ne peux pas dire qu'ils restaient calmes avec moi; même s'ils m'estimaient. Je pense qu'ils m'aimaient plus que les autres professeurs mais ils pouvaient aussi être insupportable avec moi. L'année fut plutôt difficile avec cette classe. Je serais plus radical maintenant. Disons que maintenant j'utilise un mixte entre le conteur et la sévérité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Courtois jerome - dans trucs
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog conseil-de-prof
  • : Conseils, trucs et astuces d'enseignant experimenté pour enseignant débutant
  • Contact

Un vieux professeur

Conseils, trucs et astuces pour professeurs débutants

  J'étais professeur de mathématiques dans un lycée qu'on appellerait un "Lycée Sensible". On y trouvait des problèmes de violence (finalement assez rare comparé à ce qui peut s'entendre), de niveau, de travail et d'absentéisme. Je suis maintenant dans un lycée "prestigieux" du centre de Paris. Booh, finalement les adolescents restent des adolescents.
    Je ne pense pas être un professeur excellent, j'ai choisi ce métier parce que j'aime les mathématiques, les élèves et les vacances. J'essaye de faire mon métier honnêtement. Je n'ai pas l'intention d'être un innovateur en matière de pédagogie, j'ai d'autres choses à faire.
    J'ai choisi de faire un petit inventaire des trucs qui m'ont permis de devenir un professeur convenable en lycée difficile. Je ne ferais pas de commentaires didactiques, ce n'est pas le propos. Je ne pense pas que mes propositions représentent un remède miracle. Elles peuvent ne pas convenir à d'autres. Parfois certains trucs conviennent à un moment et pas à un autre. Il faut les tester et les comprendre.
    
Je conseille avant tout chose une lecture qui m'a beaucoup aidé dans ma relation avec mes élèves: "L'art d'avoir toujours raison" de Schopenhauer. Je rends aussi honneur à Catherine Henri qui a écrit "De Marivaux et du loft", une collègue de français qui a une conception de l'enseignement qui ressemble beaucoup à la mienne.

Recherche